vendredi 12 décembre 2014

Bobbi Brown : du maquillage… mais pas que!

Toutes les beauty addicts connaissent Bobbi Brown, ne serait-ce que de nom. Cette maquilleuse professionnelle américaine est devenue mondialement connue grâce à sa propre ligne de produits cosmétiques. Elle a également écrit plusieurs livres sur le thème de la beauté et je voudrais aujourd’hui vous présenter trois d’entre eux qui sont, pour notre plus grand bonheur, traduits en français!

Vous connaissez sans doute le premier livre, Leçon de maquillage, pour l’avoir à tout le moins entrevu quelque part car c’est celui qui a connu le plus grand succès. Agrémenté de magnifiques photos, ce livre est très agréable à parcourir et comme il contient beaucoup d’informations, il est un bon manuel de référence à conserver dans sa bibliothèque. La traduction française, parue aux éditions Marabout en 2013, se vend 24,94$ au Québec.


La première partie, qui comprend 8 chapitres, nous propose de faire le tour du b.a.-ba du maquillage: le matériel, les soins de la peau (du nettoyage jusqu’à la protection solaire), puis le maquillage du visage, des lèvres et des yeux. 


Bobbi Brown nous propose par la suite un maquillage parfait en 10 étapes de même que quelques maquillages pour de grandes occasions… ou pour les mauvais jours!


La deuxième partie est quant à elle consacrée au maquillage professionnel. On y parle du métier de « makeup artist », du matériel indispensable lorsqu’on se lance dans l’aventure et des techniques de maquillage avancées. Le livre se termine par un chapitre concernant l’histoire et les légendes du maquillage.

J’adore la philosophie de Bobbi Brown car elle a une approche très globale de la beauté qui ne se résume pas à un maquillage réussi. Notamment, elle met beaucoup l’emphase sur notre hygiène de vie: alimentation saine et variée, hydratation, sommeil et exercice en quantité suffisante et, à contrario, caféine, alcool et soleil à consommer avec grande modération.


Quoique la première partie s’adresse surtout aux débutantes, j’y ai tout de même appris plusieurs choses dont voici quelques extraits :
-l’action « secrète » des agents toniques et astringents consiste à irriter la peau très légèrement et à la faire gonfler, atténuant ainsi l’apparence des pores.
-Les huiles sont plus efficaces que les crèmes pour prévenir l’évaporation de l’eau (ce que me confirme l’image que me renvoie le miroir le matin quand j’ai utilisé l’Huile Divine de Caudalie plutôt qu’une crème de nuit!).
-Le correcteur, qui neutralise et dissimule les colorations sous l’œil, peut être de teinte rose ou pêche. L’’anticerne devrait quant à lui tendre vers le jaune pour se fondre et illuminer le contour de l’œil: il doit, dans la plupart des cas, être appliqué par-dessus un correcteur. J’avoue n’avoir jamais superposé les deux!
-Les doigts demeurent le meilleur outil pour réchauffer et fondre le maquillage dans la peau. Il n’y a pas mieux pour donner au maquillage un aspect naturel (...et pour éviter la corvée du lavage des pinceaux!!).
-La poudre à base jaune est le meilleur choix pour la plupart des personnes: la poudre blanche ne convient qu’aux personnes au teint porcelaine et la poudre translucide, en réalité ni invisible ni transparente, ternit le teint en lui donnant une apparence terreuse.
-Les blushs crème conviennent mieux aux peaux lisses; les blushs poudre aux peaux irrégulières ou tachées. Étrangement, j’aurais pensé le contraire…



Le second livre s’intitule Spécial Regard. Il s’agit d’un tout petit livre de 120 pages dédié uniquement au maquillage des yeux. Également publié aux éditions Marabout, il se vend 16,95$ en librairie.


Le livre se divise en trois parties: la première reprend les bases un peu comme dans la Leçon de maquillage mais en se limitant à celles qui concernent les yeux. Bobbi nous encourage : « Une fois que vous aurez maîtrisé les bases, vous aurez fait le plus dur » écrit-elle! Elle nous guide également dans nos choix selon la couleur et la forme de nos yeux.


La deuxième partie nous présente sur deux pages différents maquillages des yeux: épuré, étincelant, naturel, bronzé, fun, oriental, oriental doré, smokey, smokey léger et rétro glam. De quoi inspirer toutes les femmes!


La troisième partie est la plus originale: elle est consacrée exclusivement aux lunettes! Il faut dire que Bobbi Brown les adore: rien de mieux selon elle pour « booster » un look en un clin d’œil! Elle a d’ailleurs récemment lancé sa propre gamme de montures... 


Pour choisir nos lunettes, elle nous invite d’abord à réfléchir sur le style de monture qui nous conviendra le mieux en fonction de nos goûts (style, forme, épaisseur de la monture, couleur) mais également de la forme de notre visage. Pour chaque forme, elle nous donne des indications sur quoi choisir et quoi éviter. Elle nous propose par la suite de nombreux modèles de monture et explique les techniques de maquillage adaptées au port de lunettes.


Voici quelques phrases qui ont attiré mon attention dans ce bouquin :
-Le correcteur et l’anticerne sont pour Bobbi Brown la panacée, les stars de toute trousse à maquillage. Attention précise-t-elle, ils ne font pas bon ménage lorsqu’ils sont mélangés, il faut plutôt les superposer.
-Les fards poudre sont idéaux pour les débutantes: ils se fondent mieux que les ombres crème et se retirent plus facilement en cas d’erreur. Encore une fois, j’aurais pensé le contraire!
-Réaliser un beau regard ne dépend pas du nombre de couleurs utilisées: parfois, une seule suffit (on te remercie Bobbi, pour tous ces matins où l’on n’a ni le temps, ni l’envie de sortir notre palette 88 couleurs!).
-Des formes de montures qui contrastent sont plus flatteuses: elles ne doivent pas avoir la même forme que notre visage.
-L’eye-liner est essentiel pour bien dessiner les yeux derrière les verres.
-Les montures contenant du verre peuvent faire ressortir les cernes sous les yeux.


Le troisième livre s’adresse aux femmes qui, comme moi, ont passé le cap de la quarantaine: Être belle après 40 ans, mes secrets au quotidien. Paru en 2007 aux éditions K & B, il se vend 49,95$.


Pour ma part, je n’ai aucun problème avec le fait de vieillir. Allez savoir pourquoi, il n’y a qu’à 22 et 27 ans que j’ai trouvé que j’étais devenue « vieille »! Je n’ai pas peur des rides, mais j’ai peur de perdre de l’énergie, de la mobilité et accessoirement la boule (!!). Mais hein, on en est pas encore là! Alors pour le moment, je vis très bien mes 41 bougies! J

Dans ce livre, Bobbi interroge plusieurs femmes sur leur rapport à la beauté et au vieillissement. J’adore la réponse de Susan Sarandon qui écrit « La beauté, c’est surtout avoir une certaine attitude. C’est quand je suis ouverte, joyeuse, curieuse et bienveillante que je suis la plus belle». Je trouve cette phrase très juste. Prenez Julia Roberts: je la trouve ravissante sur la publicité du parfum La vie est belle que l’on voit actuellement dans les magazines: un beau sourire fait toute la différence (et le maquillage aussi, bien sûr)!

En collaboration avec sa dermatologue, Bobbi consacre un chapitre à certains traitements qui peuvent donner un coup de pouce lorsque les marques du temps se font plus prononcées, sans pour autant devoir passer par la case bistouri. Elle a elle-même testé tous ces traitements et n’a retenu que ceux qui l’ont convaincue à 100%. 


Elle réserve bien sûr un chapitre au maquillage: il peut à lui seul balayer quelques années en un clin d’oeil!


D’autres chapitres sont consacrés à la ménopause, aux saines habitudes de vie, aux cheveux (coupes et couleurs) ainsi qu’au relooking vestimentaire.


Voici quelques passages du livre que j'ai retenus :
-Les fonds de teint à dominance jaune donnent les résultats les plus naturels sur tous les types de peau.
-Plutôt que de vouloir dissimuler une perte d’élasticité sous une tonne de fards (on ne peut guère camoufler le relâchement de la peau), il vaut mieux détourner l’attention par un bon maquillage, par exemple à l’aide d’un eye-liner plus foncé et d’une touche de blush plus brillant.
-Aucune crème ne peut nous débarrasser de nos rides mais elles peuvent les atténuer considérablement. Pour y arriver, il faut parfois superposer plusieurs produits: huile de visage émolliente (sésame, amande douce, olive), crème hydratante puis, si besoin, baume apaisant. Dans les ingrédients, rechercher l’hyaluronate de sodium qui préserve l’hydratation de la peau.
- Pour un effet naturel, la couleur de notre rouge à lèvres doit s’accorder avec la couleur de notre peau, de nos cheveux et de nos lèvres. Le rouge à lèvres qui nous va le mieux est a priori un ou deux tons plus foncé que nos lèvres. C’est ce qui explique qu’un rouge à lèvres qui nous va si bien n’ira pas nécessairement à notre sœur ou à notre amie!
-Lorsque nos paupières commencent à devenir plus relâchées/fripées, il faut éviter les ombres brillantes et préférer les ombres douces, mates, de couleur chair, marron, grise ou lavande.


J’ai adoré la lecture de ce livre qui entrevoit le vieillissement non pas comme une fatalité mais comme une évolution vers une beauté différente, rides incluses!


Si vous avez envie de lire un livre sur la beauté, je vous recommande donc d’aller à la bibliothèque ou à la librairie feuilleter l’un de ces livres… J’aime le ton amical sur lequel Bobbi Brown nous parle, la simplicité de ses propos, les belles et nombreuses photos, etc. J’aime également ce qu’elle dégage: cette femme paraît simple, accessible, humaine et surtout, d’avoir de belles et bonnes valeurs. Maintenant, il serait temps que je teste son maquillage!

Si vous lisez l’anglais, sachez qu’elle a publié plusieurs autres ouvrages qui ne sont pas (encore?) traduits en français, dont ceux-ci:

Source: Murale
Source; Bobbi Brown
Source: Renaud-Bray


Et vous, que connaissez-vous de Bobbi Brown? Avez-vous déjà lu un de ses livres? Testé un ou plusieurs de ses produits? 


4 commentaires:

  1. Je ne connais que de nom mais pourquoi pas tester un produit un jour ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le genre de produits à se faire offrir étant donné les prix assez élevés... Pour rêver, c'est par ici!: http://www.bobbibrowncosmetics.fr/
      :)

      Supprimer
  2. J'ai pu consulter les deux premiers à la librairie mais le troisième n'était pas disponible. J'espère pouvoir le consulter lorsque j'irai à la fnac en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il semble effectivement plus difficile à trouver (même au Québec): sans doute parce que cela fait tout de même 7 ans qu'il est paru... Dommage... Surtout qu'il devrait être un "best seller" à vie puisque des femmes passent le cap de la quarantaine chaque année!! :)

      Supprimer